Premier dimanche après Pâques (Moniales du Barroux – 1999)

Pour les chefs de chœur et choristes

Lecture de piste en boucle

Chants et commentaires par P. Banken :

Après avoir écouté les quatre premiers chants de cette messe par les Pères du Grand Scolasticat de Chevilly-Larue enregistrés en 1957, je vous invite maintenant à l’abbaye Notre-Dame de l’Annonciation du Barroux avec la schola des moniales dont vous pourrez apprécier l’irréprochable qualité de chant. Elles étaient dirigées en novembre 1999 par notre regrettée amie Denise Lebon, à l’époque directrice de la Schola Saint-Grégoire du Mans.
Et bonne écoute ! Ut in ómnibus glorificétur Deus..

emission_radio_paques1_caravage
Le Caravage – L’incrédulité de Saint Thomas – Huile sur toile 107 x 146 cm. Palais de Sanssouci – Postdam (Allemagne)

Dimanche 11 avril 2021 – Blanc
1re classe
PREMIER DIMANCHE APRÈS PÂQUES

Ce premier dimanche après Pâques est appelé dimanche de Quasimodo, du premier mot de l’Introït, ou dimanche in albis c’est-à-dire In albis depositis, le dimanche des vêtements blancs retirés, car c’était le premier jour où les nouveaux baptisés de la vigile pascale paraissaient sans les robes blanches qu’ils avaient gardées toute la semaine.

– Le site Introibo vous procurera d’intéressants commentaires de Dom Guéranger, Dom Baron, Dom Schuster…  
– Écoutez la bande sonore de cette émission dès le lundi précédant le dimanche, ici même, en cliquant sur le curseur ci-dessous.

Une bonne façon de préparer les chants de la messe dominicale, liturgiquement, spirituellement et …vocalement !

– Allez à la fin de cette page pour accéder au lien qui vous permettra d’obtenir la partition du psaume de communion que nous vous recommandons d’interpréter en alternance avec la pièce grégorienne. Comme l’introït et l’offertoire, cette antienne de communion se chantait en procession, et le Graduel de 1907, dans les pages intitulées De ritibus servandis in cantus missæ, prévoit la possibilité de chanter des versets de psaume alternés avec l’antienne pendant la distribution de la communion. Dans les années 70, lors d’un congrès Una Voce au Mesnil Saint-Loup, un moine bénédictin nous a rappelé avoir vu les fidèles se rendant à la communion, et chantant, par cœur, l’antienne grégorienne en alternance avec la chorale.

 Voici la pochette du disque que nous utilisons dans l’émission…

*****

Introït : Quasi modo

Les chants du propre de la messe présentent une particularité unique dans l’année liturgique, c’est qu’ils sont tous tirés du Nouveau Testament, généralement de l’évangile, sauf l’Introït, qui est pris dans la 1re épître de saint Pierre, et s’adresse précisément à ces nouveau-nés à la vie de la grâce.

Quasi modo geniti infantes, rationabiles sine dolo lac concupiscite.

Le texte de cet Introït tel qu’il figure au missel porte bien rationabiles, mais le texte de l’Épître de saint Pierre tel qu’il a été lu à la messe d’hier, samedi in albis, porte rationabile, cet adjectif s’accordant ainsi avec lac et non avec infantes ce qui se comprend mieux ; nous traduisons donc :

Comme des enfants nouveau-nés, désirez le lait de la doctrine sans fraude.

Ce texte est, comme toujours au temps pascal, ponctué de joyeux Alléluias. A travers les nouveaux chrétiens, saint Pierre s’adresse à nous tous, si cette fête de Pâques nous a vraiment renouvelés et fait redevenir comme de petits enfants, ainsi que nous le demande l’évangile. La mélodie exprime parfaitement cet esprit d’enfance que nous devons retrouver, fait de simplicité de joie légère et gracieuse, de paisible abandon à la volonté divine, comme un petit enfant entre les bras de sa mère. Cet Introït est accompagné du premier verset du psaume 80, invitation à célébrer une grande fête pour le Seigneur :

Exsultate Deo adjutori nostro, jubilate Deo Jacob.
Exultez pour Dieu, notre secours, poussez des cris de joie pour le Dieu de Jacob.

François-Joseph Navez (1787-1869) - L'Incrédulité de saint Thomas,
François-Joseph Navez (1787-1869) – L’Incrédulité de saint Thomas, 1823, Huile sur toile – 242 x 176,5 cm, New York, Jack Kilgore & Co, Inc.


Alléluia
: In die resurrectionis

À partir de ce dimanche de Quasimodo et durant tout le temps pascal, c’est-à-dire jusqu’à la Pentecôte, le chant du Graduel de la messe est remplacé par un Alléluia, et par conséquent chaque messe comporte deux Alléluias qui se chantent à la suite. Les textes des versets de ces Alléluias sont le plus souvent tirés de l’Évangile, et c’est le cas en particulier pour ceux d’aujourd’hui. À vrai dire le texte du premier Alléluia est plutôt une paraphrase de l’Évangile de la résurrection. Dans celui-ci c’est l’Ange qui s’adresse aux saintes femmes et leur dit :
” Il est ressuscité, allez dire à ses disciples qu’il les précède en Galilée. “

Ici les paroles sont mises dans la bouche du Christ lui-même :

In die resurrectionis meæ, dicit Dominus, præcedam vos in Galilæam.
Au jour de ma résurrection, dit le Seigneur, je vous précéderai en Galilée.

La mélodie, souple et joyeuse, met très en évidence les mots præcedam vos, qui se développent tout à fait à l’aigu, alors que le reste se déroule dans une tessiture moyenne. Après le chant du verset on ne reprend pas le mot Alléluia, comme c’est généralement le cas, car on enchaîne directement le deuxième Alléluia, et il en est ainsi durant tout le temps pascal.

emission_radio_paques1_nadal

Alléluia : Post dies octo

Le deuxième Alléluia du dimanche de Quasimodo qui précède directement la lecture de l’Évangile à la messe, a son texte tiré de cet Évangile, ce qui est souvent le cas au temps pascal. On sait qu’aujourd’hui l’Évangile  relate l’épisode de saint Thomas incrédule puis croyant :

Post dies octo, januis clausis, stetit Jesus in medio discipulorum suorum, et dixit : Pax vobis.

Huit jours après, les portes étant closes, Jésus se tint au milieu de ses disciples et leur dit : La paix soit avec vous.

La mélodie s’apparente à celle de l’Alléluia précédent, avec sur le mot Alléluia une grande vocalise souple et joyeuse. Le verset comporte d’abord deux phrases qui se répètent exactement avec une courbe en arc, montée et descente, puis les mots pax vobis prononcés par le Seigneur s’élèvent solennellement avant la reprise de la vocalise de l’Alléluia

emission_radio_paques1_Rubens_The_Incredulity_of_St_Thomas
Rubens – L’incrédulité de Saint Thomas


Offertoire
: Angelus Domini

Si les textes des Alléluias et des Communions sont assez souvent tirés de l’Évangile, surtout au temps pascal, c’est extrêmement rare pour les Offertoires. Il n’y a guère que deux cas dans toute l’année, l’Ave Maria du quatrième dimanche de l’Avent et celui de ce premier dimanche après Pâques, qui était d’ailleurs déjà celui du lundi de Pâques, et qui est emprunté à l’Évangile de la résurrection.

 Angelus Domini descendit de cælo et dixit mulieribus : Quem quæritis surrexit sicut dixit.

L’Ange du Seigneur descendit du ciel et dit aux femmes : Celui que vous cherchez est ressuscité comme il l’a dit, Alléluia.

La mélodie procède par grandes ondulations très élégantes où l’on peut voir le vol de l’envoyé céleste, passant de l’extrême grave à l’extrême aigu avant de conclure par une affirmation très joyeuse de la résurrection suivie d’un Alléluia enthousiaste

emission_radio_paques1_francisco_ordaz

Communion : Mitte manum tuam

Comme celui du deuxième Alléluia, le texte de la Communion du premier dimanche après Pâques est tiré de l’Évangile du jour. Ce sont les paroles du Christ à saint Thomas :

Mitte manum tuam et cognosce loca clavorum, et nobi esse incredulus sed fidelis.
Mets là ta main et reconnais l’emplacement des clous, et ne sois plus incrédule mais croyant.

La mélodie rappelle beaucoup celle de l’Introït Quasimodo ; en grande partie syllabique, elle est pleine de simplicité et de légèreté et exprime cet esprit d’enfance qui fut nécessaire à saint Thomas pour croire, lui l’intellectuel raisonneur. Comme toujours chaque phrase est ponctuée de joyeux Alléluias.

Le site nord-américain Musica Sacra nous offre des partitions du psaume qui peut être interprété en alternance avec cette antienne de communion. C’est aisément déchiffrable pour tout choriste et nous encourageons vivement les chefs de scholas à les imprimer et à les travailler lors des répétitions. La psalmodie est le meilleur moyen d’apprendre à déclamer la phrase latine, à respecter les accents toniques, à prononcer cette langue liturgique sans hésiter..

*****

 

Schola des Pères du Saint-Esprit du Grand Scolasticat de Chevilly
Disque microsillon 33T de la Schola des Pères du Saint-Esprit du Grand Scolasticat de Chevilly (direction : Lucien Deiss – 1957) LP=FR=Studio S.M. SM 30- 645
10 Partages