Pourriez-vous devenir Correspondant Una Voce ?

Vous devenir Correspondant Una Voce ?

Parmi les différents profils de correspondants (hommes ou femmes), reconnaissez-vous !

Le chef de chœur : il est l’homme qui a bien voulu accepter des responsabilités souvent lourdes, qui imposent des contraintes renouvelées. Il est entouré de ses choristes. Une ou deux fois par semaine, il voit ses choristes pendant une à deux heures. Il est par nature un meneur d’hommes et de femmes. Son pouvoir d’influence est grand. Il a la possibilité d’attirer l’attention de ses choristes sur l’intérêt multiple de la revue en termes d’information et de formation de chacun.

Le liturgiste : attaché à la liturgie tridentine, il est attiré par le chant grégorien qui est partie intégrante de la liturgie traditionnelle. Le liturgiste est souvent proche du prêtre, attentif à l’ordonnancement des cérémonies. Il est aussi un amateur d’Histoire de l’Eglise. C’est un érudit dans beaucoup de domaines. Il passe aux yeux de ses amis pour un expert, un connaisseur. C’est à ce titre qu’il recherchera une relation personnalisée avec des personnes sélectionnées, conseillera la lecture d’Una Voce, la revue de référence du chant grégorien en France, celle qui n’a pas d’égale.

Le communicateur : il a la passion de la circulation de l’information. Il souhaite que la Tradition catholique soit connue et appréciée de tous. Il trouvera dans la revue et le site web les outils qu’il juge nécessaires pour les uns ou pour les autres, ceux qui aiment l’écrit et ceux qui aiment internet. Si on lui demande de faire connaître Una Voce, il saura trouver localement les moyens de répandre et diffuser cette bonne parole.

L’organisateur-né : il a le goût de l’organisation, le talent d’organiser la promotion. Il mettra volontiers ce savoir-faire à disposition d’une cause qu’il apprécie et qu’il aura fait sienne, la sauvegarde et la promotion du chant grégorien, de la belle liturgie, de l’art sacré, sans avoir nécessairement ni la connaissance ni la compétence. Dans un combat mené à l’échelle nationale, sa région sera un modèle de réussite, avec la participation à des manifestations, la présentation de stands, une réelle percée des abonnements, et un intérêt renouvelé pour ce chant plus que millénaire.

La personnalité locale : c’est un homme connu, qui a pignon sur rue. Sa profession lui rend possible de nombreux contacts, souvent avec un public cultivé. Ce qu’il dit, ce qu’il pense, ce qu’il apprécie, ne laisse pas ses amis et connaissances indifférents. Une revue laissée dans sa salle d’attente attire toujours l’œil et peut provoquer une conversation. Le chant grégorien retrouverait-il un regain d’intérêt ? Il saurait participer activement à cette renaissance. C’est un leader d’opinion. Il est prêt, avec Una Voce, à créer le mouvement.

Le professeur de musique : cet homme-là est compétent. Il sait, il joue et il chante. Il est rémunéré par la ville ou le département. C’est le « maître » de musique. C’est aussi un animateur, entouré de nombreux jeunes. Il sait « faire découvrir » les trésors de la musique aux jeunes de tous âges. Il aura à cœur de ne pas oublier une musique qui lui est chère, le chant grégorien, porteur d’une esthétique incontestable, témoin d’un passé incroyablement solide, ancré au plus profond de notre patrimoine et de notre culture. Alors que le nombre de chorales ne cesse de croître, le professeur de musique voit là une porte idéalement ouverte pour initier ses élèves et leurs familles à quelque chose d’indépassable. Il trouvera les moyens de faire connaître le chant grégorien et Una Voce.

L’organiste: c’est par définition un musicien. Il se sait infiniment utile à son église et à sa chorale à laquelle il donne si souvent la note juste. Discret, mais toujours présent, il fait partie des personnes qu’on écoute. Bien que son mode d’expression le plus naturel soit l’orgue, son avis est toujours respecté lorsqu’il s’exprime, car il incarne l’effort constant et de longue durée, l’implication sans faille, l’esprit musicien, le talent de l’artiste. Comment Una Voce pourrait-elle se passer de son soutien actif ?

L’ancien élève chez les Pères : il garde un souvenir précis et reconnaissant de l’enseignement reçu dans sa jeunesse, tout comme de l’atmosphère de son collège. Il reconnaît dans le chant grégorien l’une des musiques qui ont marqué sa jeunesse, l’un des signes qui l’ont ouvert à la Transcendance. Il souhaite vraiment transmettre ce qu’il a reçu, mais ses occupations professionnelles l’en ont longtemps empêché. Il souhaite rattraper le temps perdu. Il sera correspondant Una Voce dans sa région.

Monsieur Tout le monde : il est le contraire d’un expert. Il aime les choses simples et belles, sans fioritures. Il est tout simplement sensible à la beauté du chant grégorien, bien qu’il ne sache pas un mot de latin. Il ne cherche pas à comprendre pour croire. Il pense que la beauté lui ouvre une porte vers Dieu et cela lui convient bien. Et Monsieur Tout le monde est d’accord pour expliquer cela à son voisin qu’il connaît bien, et même à trois ou quatre autres auxquels il pense. Monsieur Tout le monde est catholique; il  a du cœur; il est disposé à partager cette richesse.

Chers amis concernés, faîtes-vous connaître sans tarder auprès de l’association en écrivant à rf.ec1585719751ovanu1585719751@ecna1585719751rf-ec1585719751ovanu1585719751

0 Partages