« Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés »

Oui, nous sommes tous frappés par cette pandémie dont il faut continuer à dire quelques mots. Comment ne pas déplorer la privation de sacrements (notamment celui de pénitence, la sainte Eucharistie, les mariages reportés) et de cérémonies, durant de longues semaines, et particulièrement lors de la Semaine sainte et de trois fêtes majeures, Pâques, l’Ascension et peut-être la Pentecôte (avec ses pèlerinages français désormais connus dans le monde entier, et assurément annulés) ?

L’épiscopat en France s’est bien trop vite empressé d’accepter cette privation. Heureusement, dans un second temps, alors que le rétablissement du culte était encore retardé, on a entendu de fermes déclarations épiscopales, ainsi que la protestation publique de cent trente-deux prêtres. Le constat est amer pourtant : pas plus que la reine d’Angleterre, nos gouvernants n’ont eu un mot pour les chrétiens, devenus quantité électorale négligeable, et dont la pratique religieuse n’est même plus comprise.

Les cérémonies religieuses sont toujours interdites à l’heure où nous rédigeons ces lignes. Nous vous proposons un certain nombre de possibilités de suivre la messe dominicale, mais aussi la messe en semaine pour certains sites, en cliquant ICI. Faites votre choix !

Notre joie à tous fut quand même de constater que les initiatives catholiques ont fleuri un peu partout. Depuis les messes discrètes des couvents et oratoires, les prêtres continuant à confesser, à donner l’onction des malades, jusqu’aux abbayes ou paroisses mettant à la disposition de tous sur la Toile la liturgie de la Semaine sainte et des dimanches. Notre espérance est que vous avez tiré profit de cette retraite forcée et redoublé de ferveur spirituelle face à cette crise. Nous savons en effet que le Mal ne prévaudra pas… Et si ces privations avaient permis à certains, en chassant les distractions et pensées parasites, de recouvrer une âme accueillante à la présence de Dieu ?

Ne l’oublions pas, Una Voce a besoin de vous pour continuer à promouvoir la liturgie latine, le chant grégorien et l’art sacré dans le sein de l’Église catholique romaine, notamment par sa revue, son émission hebdomadaire sur ce site, qui vient d’être bien rafraîchi.
Participez avec nous à ces actions missionnaires, faites un don (40% de nos ressources !), abonnez-vous ou abonnez des prêtres à la revue, faites des cadeaux achetés sur notre boutique en ligne:

Dons –
Abonnements – Cadeaux 

Merci. Aidez-nous à transmettre ! Contactez-nous par ce site web, par téléphone au 01 42 93 40 18 ou par voie postale :
Una Voce  45 avenue Aristide-Briand   
92120 Montrouge

► Le maintien de nos activités ne peut être assuré que par des aides matérielles provenant de nos sympathisants car les pouvoirs publics ne montrent guère de générosité à notre égard !
N’hésitez pas à adhérer à l’association (10€), à vous abonner à la revue (32€) comme indiqué ci-dessus, à faire un don déductible de vos impôts pour lequel vous recevrez une déduction fiscale), à faire vos achats de disques, CD… en ligne. Merci par avance !

POLITIQUE DE GESTION DES DONNÉES PERSONNELLES (RGPD) : En savoir plus

1K Partages