ÉDITORIAL

Notre site a subi des dommages structurels importants. Nous sommes bénévoles et n’avons pas assez de disponibilité pour rétablir notre site aussi rapidement que des professionnels. Nos prochaines interventions auront lieu au plus tôt vendredi 3 juillet vers 18h00. 

Una Voce Patrick BankenLe Mot du Président

Bien que les semeurs ne voient pas toujours la moisson, comme nous le rappelle l’Écriture (1), il arrive qu’ils en recueillent des prémisses. Et la célébration de notre Cinquantenaire à la fin de l’an dernier porte déjà quelques fruits. Une Journée grégorienne a eu lieu le 16 mai, en la belle église romane d’Aulnay-en-Saintonge, avec des choristes locaux, mais aussi bordelais, niortais, normands… Merci à eux tous…

Notre revue elle-même a profité du Jubilé, puisque pour la première fois depuis longtemps la courbe des abonnements a amorcé une remontée en 2014. Il nous faut encourager cette embellie, et, plutôt que d’augmenter les tarifs ou de réduire la pagination pour faire face aux charges, notre Assemblée générale a décidé de sauter désormais le numéro d’été (juillet-août). Profitez, chers amis lecteurs, du tarif maintenu à 32 € l’an (hors adhésion) pour faire un ou plusieurs nouveaux abonnés, parmi vos relations, de l’étudiant au retraité, du neveu fidèle à la messe latine au vieux cousin curieux de tout ce qui est catholique romain…

Ce numéro, sans négliger le temps liturgique de la Pentecôte et des dimanches qui lui font suite, comporte un nouveau « dossier » consacré à des écrivains sensibles à la liturgie. Non seulement vous trouverez deux articles sur des aspects peu connus de Remy de Gourmont et Léon Bloy, mais encore des « pistes de lecture » pour l’été. Les textes d’Alain Lanavère sur la Comtesse de Ségur et de Guillaume Nansot sur Joris-Karl Huysmans sont conçus pour vous guider en effet vers les meilleurs livres et les meilleures pages de ces deux auteurs.

Nous vous souhaitons donc bonne lecture, et vous disons : à septembre ! Bon été à tous, que vous partiez pour changer d’air et découvrir du pays, ou que vous restiez dans vos aîtres, par force ou par choix. N’hésitez pas à nous écrire pour nous faire part de vos suggestions, ou à nous proposer vos services pour une rentrée dynamique.

Patrick Banken

(1) Alius est qui seminat, et alius est qui metit (Évangile selon saint Jean, 4, 37) ; ou encore le prophète Michée (6, 15) : Tu seminabis et non metes, tu calcabis olivam et non ungeris oleo, et mustum, et non bibes vinum.