ÉDITORIAL


OLYMPUS DIGITAL CAMERAPermettez-moi de revenir sur la célébration de notre Cinquantenaire. Quel Jubilé ! Je crois que nos prédécesseurs des années 1960 et 1970 n’auraient pu en rêver.
Voyez notre page spéciale.
Le mérite en revient surtout aux membres du clergé qui nous ont aidés, principalement Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, en célébrant les deux messes, Mgr Patrick Chauvet, curé de Saint-François-Xavier, en prêchant le samedi, M. l’abbé Arnaud Bancon, curé de Sainte-Jeanne de Chantal, par son accueil si sympathique pendant deux jours, les Très Révérends Pères Abbés du Barroux et de Fontgombault, enfin ces religieux et séculiers que je ne peux tous nommer. Le mérite de cette réussite revient aussi aux choristes, aux conférenciers, à ces invités venus parfois de loin (de Cologne, de Dublin !), aux « obscurs, aux sans-grades »* qui l’ont préparée, financée, qui sont venus par centaines aux conférences et aux messes. Deo gratias !

Quelles images restent les plus fortes ? Ces chefs de chœur jeunes ou moins jeunes, hommes ou femmes, sautant sur l’estrade chaque fois qu’il fallait illustrer l’exposé des conférenciers ? Ce public actif, jeunes et vieux mêlés, de la benjamine, Alix Nikolov (12 ans), qui a chanté dans un chœur pour illustrer une conférence, aux doyens, le Père Jean-Marc Vaillant, délégué de l’évêque de La Rochelle, et nous autres, du Comité directeur ? Ce Cantique des Créatures, interprété dans sa langue originelle par Mme Steinschulte, le 4 octobre, pour célébrer saint François ? Cette messe pontificale de Notre-Dame du Rosaire et cette homélie de Mgr Aillet, le 5 octobre, peu avant une grande manifestation pour la défense des familles ?

Elles nous porteront, ces images, dans les années à venir. Car les tâches ingrates nous attendent, plus que jamais. Orate et vigilate… (S. Matthieu, 26, 41). C’est l’occasion de faire appel, une fois de plus, aux bonnes volontés disponibles. Nous manquons de spécialistes pour l’informatique et la boutique en ligne, d’auxiliaires pour notre trésorier, de correspondants dans beaucoup de départements, de responsables au bureau parisien pour coordonner l’ensemble. Il nous faut continuer à transmettre les richesses d’une tradition vénérable !

Bien à vous in Xto Rege per Mariam.

Patrick Banken

*Edmond Rostand L’Aiglon : « Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades ».

Rappelons que vous pouvez vous abonner ici sur notre boutique en ligne.